The two Tibet groups of the French parliament have initiated a joint declaration on the dialogue between the Chinese government and the envoys of the Dalai Lama. This declaration, based on the resolution adopted by the European Parliament on 15 February 2007, invites both parties ‘to resume and continue the dialogue that allows for pragmatic solutions which respect the territorial integrity of China and fulfill the aspirations of the Tibetan people’. So far, the declaration has been signed by 169 deputies and 73 senators, which can already be considered as a major success.

Furthermore, in an open letter entitled ‘How can France help Tibet?’ addressed to all candidates of the French presidential election (6 May 2007), the two chairmen of the Tibet groups of Assembly and Senate, respectively Mr Lionnel Luca and Mr Louis de Broissia, are asking the elected candidate for support and to facilitate the negotiations between the government of China and the envoys of the Dalai Lama.

The declaration as well as the open letter can be requested at the communication desk of the French Senate (press contact: Vincent Poux +33 1 42 34 36 08, v.poux@senat.fr).

A copy of the open letter to the Presidential candidates and the declaration follow below, in French.

Comment la France peut-elle aider le Tibet?

Lettre ouverte aux candidats ? la pr?sidence de la R?publique

A moins de deux mois du premier tour, le tumulte de la campagne pr?sidentielle est ? son comble. En nos qualit?s, respectivement, de pr?sident du groupe d’?tudes sur le probl?me du Tibet de l’Assembl?e nationale et de pr?sident du groupe d’information sur le Tibet du S?nat, nous estimons que notre r?le est de contribuer ? ce que le ? Pays des neiges ? ne soit pas compl?tement oubli? dans les d?bats de politique internationale suscit?s ? cette occasion.

Les Fran?ais ont bien conscience que la ma?trise des questions internationales est une qualit? qu’ils sont en droit d’exiger de leur prochain pr?sident – ou de leur prochaine pr?sidente. A cet ?gard, le probl?me du Tibet est sans doute l’un des plus sensibles. D’une part, la France a une responsabilit? et une vocation historique ? se porter d?fenseur des droits de l’homme partout dans le monde. D’autre part, notre pays doit veiller ? pr?server les relations d’amiti? qu’il entretient depuis longtemps avec la Chine. Mais ?tre ami du Tibet ne signifie pas ?tre ennemi de la Chine, bien au contraire!

Aujourd’hui, nous voyons des motifs d’esp?rer. Depuis 2002, le dialogue a repris entre les plus hautes autorit?s chinoises et les ?missaires du Dala?-Lama. Rappelons que ce dernier ne revendique pas l’ind?pendance, mais une v?ritable autonomie dans le cadre constitutionnel de la R?publique populaire de Chine.

L’?ch?ance des Jeux Olympiques de P?kin en 2008 change quelque peu la donne. En effet, cet ?v?nement sportif va placer la Chine sous les yeux du monde entier. Le risque sera grand pour ce pays, alors, que les atteintes aux droits de l’homme que l’on doit toujours d?plorer au Tibet obscurcissent l’image qu’il offrira au reste de la plan?te. Les dirigeants chinois en sont conscients, et sont dispos?s plus que jamais ? trouver une r?ponse acceptable pour la question tib?taine.

C’est dans ce contexte que le Parlement europ?en a adopt?, le 15 f?vrier dernier, une r?solution sur le dialogue entre le gouvernement chinois et les envoy?s du Dala?-Lama. Le m?me jour, une motion sur le m?me sujet a ?t? adopt?e par le Parlement canadien. De nombreux Parlements de pays d?mocratiques, membres ou non de l’Union europ?enne, devraient se joindre dans les semaines qui viennent ? cette initiative parlementaire concert?e internationalement.

Sans attendre, nous avons ouvert ? la signature de tous les d?put?s et de tous les s?nateurs une d?claration des parlementaires fran?ais sur le dialogue entre le gouvernement chinois et les envoy?s du Dala?-Lama, qui reprend le texte de la r?solution adopt?e par le Parlement europ?en.

Cette d?claration devrait ?tre sign?e a priori par les 138 membres du groupe d’?tudes sur le probl?me du Tibet de l’Assembl?e nationale et par les 46 membres du groupe d’information sur le Tibet du S?nat, qui appartiennent ? toutes les tendances politiques. Mais nous esp?rons, aussi, que nombreux seront es autres parlementaires fran?ais qui voudront bien s’associer ? la d?marche lanc?e par les deux groupes que nous avons l’honneur de pr?sider.

Ainsi, le Parlement fran?ais aura pris une position nette sur la question tib?taine. Il s’affirme favorable, selon les termes m?mes de la d?claration, ? des ? solutions pragmatiques qui respectent l’int?grit? territoriale de la Chine et r?pondent aux aspirations du peuple tib?tain ?.

Pour finir, nous nous tournons vers les candidats ? la pr?sidence de la R?publique, afin qu’ils prennent ? leur tour position devant les citoyens fran?ais. En effet, la force d’une initiative de paix comme la n?tre serait amoindrie si elle n’?tait pas relay?e au sommet par le plus haut responsable de la diplomatie fran?aise, ? savoir le Pr?sident de la R?publique.

C’est pourquoi nous vous demandons, mesdames et messieurs les candidats, de vous engager ? favoriser par tous les moyens possibles, une fois que vous aurez ?t? ?lu(e), la poursuite du dialogue engag? entre le gouvernement chinois et les envoy?s du Dala?-Lama.

D?claration des Parlementaires fran?ais sur le dialogue entre le gouvernement chinois et les envoy?s du Dala? Lama

? Convaincus de l’urgence de parvenir, avant les Jeux Olympiques de 2008, ? une solution du probl?me politique tib?tain qui soit mutuellement satisfaisante pour le gouvernement de la R?publique populaire de Chine et pour le peuple tib?tain repr?sent? par le Dala? Lama, les d?put?s et les s?nateurs fran?ais s’associent aux termes de la R?solution sur le dialogue entre le gouvernement chinois et les envoy?s du Dala? Lama, adopt?e par le Parlement europ?en le 15 f?vrier 2007, et par d’autres parlements nationaux.

? En cons?quence, les parlementaires fran?ais :

? Invitent instamment le gouvernement de la R?publique populaire de Chine et le Dala? Lama, en d?pit de leurs diff?rences sur certains probl?mes de fond, ? reprendre et ? continuer leur dialogue sans pr?alable et en se tournant vers l’avenir, afin de parvenir ? des solutions pragmatiques qui respectent l’int?grit? territoriale de la Chine et r?pondent aux aspirations du peuple tib?tain ?.

? Ils adressent cette d?claration aux Pr?sidents des deux Assembl?es du Parlement fran?ais, au Pr?sident et au Premier Ministre de la R?publique fran?aise, au Pr?sident de la R?publique populaire de Chine et au Dala? Lama. ?

Louis de BROISSIA, S?nateur dela C?te-d’Or Pr?sident dugroupe d’information sur le Tibet du S?nat